L’association

La Jeune Chambre Economique Française

La Jeune Chambre Economique Française (JCEF), association Reconnue d’Utilité Publique fondée en 1952 par Yvon CHOTARD, est un mouvement composé d’hommes et de femmes âgés de 18 à 40 ans. Ces derniers s’engagent afin de contribuer à l’évolution de la société et de ses individus, par la mise en place de projets d’ordre économique, social, et communautaire.

La JCEF est indépendante de tout courant politique, religieux ou syndical.

JCEF : Le premier réseau de jeunes citoyens

La Jeune Chambre Economique Française, tête de réseau national, fédère les associations locales (les Jeunes Chambres Economiques Locales) ainsi que les associations régionales (les fédérations). Cette organisation forme donc le premier réseau de jeunes citoyens, qui offre une démarche active pour contribuer au progrès de la société. De par la qualité innovante et pragmatique de ses projets, c’est un véritable laboratoire d’idées pour explorer des solutions nouvelles et créer des changements positifs.

+ de 3 000 jeunes citoyens actifs

En France, la JCEF compte plus de 3 000 jeunes citoyens actifs, d’horizons sociaux-professionnels variés, adhérant à 150 Jeunes Chambres Economiques Locales, regroupées en 15 fédérations régionales.
La Jeune Chambre Economique Française est affiliée à la Jeune Chambre Internationale (JCI). On compte dans le monde près de 200 000 citoyens actifs, membres de plus de 5 000 organisations locales réparties dans plus de 100 pays.

Le mouvement français est le seul mouvement Jeune Chambre à être présent sur l’ensemble des continents, grâce à la déclinaison de Jeunes Chambres Economiques Locales dans les départements ultra-marins.

Agés de 18 à 40 ans, les membres Jeune Chambre Economique réalisent des actions et se forment, portés par les valeurs énoncées dans le Credo JCI :

la foi dans l’Homme et dans le progrès de la communauté mondiale,

la liberté de l’individu et de l’entreprise, garante de la justice économique,

la solidarité internationale, car « la fraternité humaine transcende la souveraineté des nations »

le respect de la personne humaine, « la plus précieuse des richesses »,

le respect des lois, la lutte contre l’arbitraire,

la valeur de l’engagement et la noblesse de l’action au service de la communauté.

Histoire et origine de la JCEF

En 1952, Yvon CHOTARD crée la Jeune Chambre Economique Française.

« Il était une fois une dizaine de jeunes hommes, sortis de la guerre, décidés à construire l’Europe, à la recherche d’une méthode nouvelle pour incarner leur volonté de servir l’intérêt général. Ils découvrirent la Jeune Chambre Economique. Ils redécouvrirent le civisme. Ils le conjuguèrent d’une manière moderne en partant de l’économie et en lui donnant une dimension internationale… »

Yvon CHOTARD, préface de Agir et Réussir, 1991.

Yvon CHOTARD propose à de jeunes chefs et cadres d’entreprises de fonder la Jeune Chambre Economique Française (JCEF), en se ralliant au concept de Jeune Chambre Internationale (JCI) né quelques années plus tôt aux Etats-Unis*. L’association sera indépendante de tout courant politique, religieux ou syndical.

Yvon CHOTARD est convaincu depuis le début de l’aventure, que la construction d’une société nouvelle ne peut se faire sans les forces vives d’un pays, sans les jeunes responsables.

« Je crois que les jeunes générations ne peuvent rester indifférentes aux grands courants qui modifient la structure économique et sociale de la vie. Les jeunes doivent être des animateurs, des promoteurs d’idées. Ils doivent prendre des initiatives, être prêts à encourager parmi les jeunes cadres du pays, toutes les entreprises qui peuvent servir l’intérêt général tout en développant le potentiel civique de chacun.»

Yvon CHOTARD, Extrait du livre « En marge, côté cœur ».

«L’Association des Jeunes Hommes pour le Progrès Civique », fondée en 1915 par Henry Gissembier, devient «Junior Chamber International» en 1944, lors du 1er Congrès des huit organisations nationales du continent américain à Mexico.